Les leçons de vie que vous ne pourrez apprendre que dans l’adversité

Construire sa carrière n’est pas chose aisée. C’est un long chemin, semé d’épreuves, qui si elles sont approchées de la bonne manière, doivent permettre de progresser et de s’améliorer.

 

Il existe une grande différence entre la théorie, indispensable, que l’on apprend lors de ses études et la pratique, acquise au cours de son expérience sur le terrain. C’est la combinaison de ces 2 facteurs qui est à la base des meilleurs parcours.

Dans ce sens, certaines leçons de vie résultent souvent d’expériences douloureuses, voire d’échecs brutaux.

 

Découvrons les ensembles.

 

Savoir à qui vous pouvez faire confiance

Très tôt dans la vie, au moment des études, on peut apprendre parfois à ses dépends à qui on peut faire confiance et à qui on ne peut pas.

Pour l’assimilation des cours au moment des examens, ou encore à l’occasion de travaux de groupes, collaborer ou travailler avec d’autres peut s’avérer très compliqué…

Dans le monde du travail les problématiques sont les mêmes, lorsque l’on est par exemple, sur un même projet, amené à s’investir beaucoup plus qu’un collègue pourtant du même niveau, ou encore lorsque l’on s’aperçoit que l’on a fait d’objet de commentaires visant à déstabiliser.

Dans tous ces cas de figure, il faut être prêt à se remettre en question rapidement et à analyser de manière lucide à qui on peut accorder sa confiance. C’est l’une des leçons les plus difficiles que la vie personnelle et professionnelle peut nous apprendre – mais également l’une des plus utiles !

 

Savoir où investir ses talents

L’un des choix les plus difficiles à réaliser dans la vie et d’admettre son échec en faisant machine arrière, lorsque l’on s’aperçoit qu’on s’est lancé intensément dans une voie qui ne correspond pas à ses qualités et dans laquelle on est pas aussi doué que nécessaire.

Tout le monde s’est déjà investi fortement en temps, en énergie, ou même en argent, dans un projet qui n’était pas le bon.

Ça pourrait être le cas par exemple, lorsqu’après avoir investi de lourdes sommes (pour financer ses études ou créer sa structure) et avoir frappé à toutes les portes, une crise extérieure surgit – comme celle du pétrole, qui touche gravement l’Afrique centrale actuellement – réduisant quasiment à néant ses perspectives de carrière, ou celle de développement de sa société. Autre exemple, un créateur d’entreprise se rendent compte que son associé n’est pas une personne sérieuse, se retrouverait devant le même constat…

Dans ce type de cas précis, il faut être capable d’analyser de manière lucide les perspectives qu’offrent le secteur dans lequel on se trouve et changer d’options quand nécessaire.

Avec le temps, nous apprenons à dire tourner le dos aux mauvaises personnes ou aux mauvaises opportunités – pas sans s’être brulé les ailes au moins une fois !

 

Savoir quand une poignée de main suffit… et quand un accord écrit s’impose !

Il faut souvent avoir été abusé, qu’un ami, partenaire ou supérieur hiérarchique n’ai pas tenu sa promesse à son égard, pour s’apercevoir qu’un accord noir sur blanc est dans certaines situations indispensable pour sceller un accord.

Ainsi, des étudiants pourraient s’accorder sur une répartition des tâches et un planning de réunion par écrit avant de commencer un travail de groupe, afin d’éviter que l’un d’entre eux ne remettre en cause la charge de travail qui lui est prévue. En entreprise, si une promotion vous est promise oralement, exigez par avance la signature d’un avenant à votre contrat qui vous garantira cette promesse. En tant qu’entrepreneur, établissez un contrat pour chaque prestation effectuée par vos soins, contrat que vous pourrez utiliser en cas de litige (non-paiement par exemple).

Les paroles s’envolent mais les écrits restent dit-on. Apprenez donc à formaliser vos relations professionnelles.

 

Savoir quand parler (et quand se taire)

Une carrière en entreprise ou d’entrepreneur peut être jalonnée de frustration. L’une des plus difficiles à accepter est le regret que l’on peut avoir d’être resté muet quand bien même la situation exigeait une prise de position de notre part.

Quand vous prenez position, les choses évoluent. Positivement ou négativement parfois, mais la situation change. En revanche, lorsque quelque chose doit être dit et que vous restez silencieux, vous faites partie du problème. Par exemple, si l’un de vos collègues nuit à votre travail ou à votre image par ses propos, vous vous devez à vous-même de prendre position contre lui.

Personne ne pourra s’exprimer à votre place si vous ne le faites pas. Une fois que l’occasion de faire entendre son point de vue passée, vous ne pouvez plus vous en prendre qu’à vous-même.

 

 

Une carrière est faite d’expériences, qui même lorsqu’elles sont négatives, voir douloureuses, doivent servir à notre apprentissage.

Apprendre à se remettre en question est indispensable pour progresser et devenir meilleur, dans son travail et dans ses relations avec les autres, ne baissez pas les bras.

Combien de ces difficiles leçons la vie vous a-t-elle appris jusqu’à présent ?

 

Bon courage !

You may also like

Leave a comment