Les étapes pour créer une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs en Afrique centrale francophone

De nombreuses études s’accordent à dire que le développement du continent africain passera par l’entrepreneuriat.

 

D’ici à 2030, le continent connaîtra la plus forte croissance de population en âge de travailler dans le monde. Pour profiter de cette opportunité, les pays africains devront faire face à un immense défi en matière de création d’emploi, alors que 60 % des jeunes Africains en seraient privés.

 

Quels sont les réflexes qui permettront d’instaurer une culture entrepreneuriale chez les jeunes d’Afrique centrale francophone ?

 

Mettre la passion en avant

Si vous faites ce que vous aimez, vous n’aurez plus jamais l’impression de travailler dit-on souvent. Il est important, autant que possible, de pouvoir intégrer ses passions dans son projet d’entreprise et d’éduquer les jeunes générations dans ce sens.

En Afrique les filières d’avenir sont nombreuses : écotourisme, tourisme et conciergerie de luxe, agriculture, événementiel, services etc… Autant de possibilités pour de jeunes entrepreneurs d’allier passion et travail.

 

Eduquer de futurs leaders

L’assistanat est l’un des maux qui frappe l’Afrique le plus durement. Nous avions déjà évoqué cette mentalité lors d’un précédent article, en expliquant qu’elle empêchait les individus de prendre leurs destins entre leurs mains.

 

Si dès le plus jeune âge, nous élevons les plus jeunes générations dans l’idée de prendre leurs destins entre leurs mains, de créer des choses pour eux-mêmes, ils garderont ces leçons pour le reste de leurs vies et seront à même de sortir de leur zone de confort.

 

Permettre les erreurs

L’une des plus grandes différences entre les systèmes d’éducations anglophones et francophones réside dans le fait que dans les pays anglophones on favorise généralement la participation de l’élève, quelle que soit la qualité de la réponse, alors qu’en francophonie l’on a tendance à sanctionner les erreurs, ce qui n’incite pas les enfants à participer.

Faire entendre sa voix et exprimer ses idées en oubliant sa timidité, quitte à se tromper, sont des expériences très importantes pour le futur de tout jeune entrepreneur africain, le chemin vers la réussite étant souvent jalonné d’épreuves dont il faut savoir se relever.

 

Mettre ses projets et idées sur papier

Ecrire ses idées et objectifs sur papier et l’un des meilleurs conseils à donner à un jeune entrepreneur. Il y a une symbolique très forte dans le fait d’écrire ses projets avant de les concrétiser dans la vie réelle.

Les futurs créateurs d’entreprise grandiront ainsi avec la culture du business plan.

 

Tout travail mérite salaire

Qu’il s’agisse d’un bien ou d’un service, tout travail effectué mérite une compensation. L’idée est d’instaurer dans l’esprit des plus jeunes, que le travail qu’ils effectueront sera récompensé et valorisé.

Nous avons ainsi déjà entendu de nombreuses success story d’entrepreneurs, partant d’expériences au début très modestes, effectuées dans leur enfance (exemple : recyclage de déchets ayant démarré par la collecte d’ordures locales).

Accompagnées d’un discours incitant les jeunes à épargner et à réinvestir leur argent dans leur activité, c’est souvent des expériences de ce type, qui donnent le courage et l’ambition de se dépasser.

 

Savoir communiquer

À l’ère du numérique et des réseaux sociaux, il est important de faire saisir aux plus jeunes l’enjeu d’une bonne communication. Aujourd’hui, aucune entreprise ne peut se permettre de communiquer sur les réseaux sociaux, ou d’avoir un site internet. C’est un gage de confiance auprès de ses utilisateurs.

Cette culture est importante à intégrer pour tout entrepreneur en devenir. Et (presque) tout est gratuit !

 

Essayer, essayer et essayer encore

Apprendre aux plus jeunes, dès leur plus jeune âge, que rien ne sera facile et qu’ils devront se battre durant leurs études, pour créer leur entreprise et construire leur carrière et une nécessité pour l’Afrique centrale francophone d’aujourd’hui et de demain.

Cette culture du don de soi et du dépassement et celle qui permettre aux idées de germer et aux jeunes générations d’exprimer leur talent.

 

L’entrepreneuriat n’est pas tant une affaire de moyens financiers et matériels qu’une culture, culture qu’il est primordial d’instaurer auprès des jeunes générations.

 

Prendre des risques, investir, avoir confiance en soi-même et savoir faire confiance aux autres lorsque nécessaire, ces notions sont très importantes et doivent être enseignées dès le plus jeune âge afin d’obtenir une jeune génération d’ambitieux entrepreneurs.

You may also like

Leave a comment