Le ‘Netflix africain’ Afrostream poursuit son avancée sur le continent

Le groupe international de vidéo à la demande Afrostream, vient d’annoncer son extension dans 24 pays d’Afrique francophone.

 

Dans un récent communiqué, le groupe à confirmé par la voix de son président, Tonjé Bakang, que les contenus mis en ligne sur la plateforme seront désormais accessibles à partir de 500 francs CFA (0,75€) par jour, rendant ainsi leur service accessible à 95% de la population des pays ciblés. Les utilisateurs pourront dans un premier temps payer leur abonnement par carte bancaire, Afrostream ayant déjà annoncé la future extension des moyens de paiement aux systèmes mobiles, à l’instar d’Orange Money.

À la manière de son grand frère américain Netflix, Afrostream compte investir dans la création de contenus originaux (2 séries en production au Nigéria), tout en misant sur l’Afrique dans son ensemble pour son développement sur les 5 prochaines années, Tonjé Bakang rappelant que l’Afrique ouvrait de belles perspectives pour le groupe : « Il s’agit d’un marché en croissance : il existe un énorme potentiel en Afrique de l’Ouest et du Centre, sur les marchés francophones et anglophones ».

Pour faciliter l’accès à son service sur le continent africain, Afrostream entend s’associer à des sociétés de télécommunications pour les questions liées aux coûts et à la qualité de la connexion, en comptant notamment sur Orange, l’un de ses actionnaires. De plus, le groupe prévoit de s’appuyer sur la qualité de l’internet pour offrir en direct le flux des chaînes de télévision.

You may also like

Leave a comment