Arrivée prochaine d’une société américaine de transformation de déchets au Congo

Le groupe américain Global Marketing Partners Usa, va prochainement s’implanter au Congo.

 

Le groupe américain Global Marketing Partners Usa, va prochainement s’implanter au Congo via une usine de collecte et de transformation des ordures ménagères en fertilisant agricole et énergie électrique.

Cette arrivée s’est notamment concrétisée suite à la signature, le 23 novembre dernier, du protocole d’intention, permettant le lancement du futur site. La rencontre avait alors réuni Isidore Mvouba, ministre d’état du développement industriel et de la promotion du secteur privé, et le président directeur général du groupe américain, Glenn Stamps.

Inscrit dans le cadre du partenariat public-privé, ce projet est l’un des acquis du récent forum ‘Investir au Congo-Brazzaville’, qui s’est déroulé du 19 au 21 novembre dernier à Brazzaville (voir notre article précédent).

En choisissant d’implanter une usine au Congo, les investisseurs américains par la voix de leur président ont affirmé leur volonté d’accompagner le pays dans sa politique de diversification économique: « Cela me fait très mal parce qu’on a construit des routes, des ponts non praticables et qui du reste ne sont pas entretenus. Développer l’infrastructure humaine conduit au développement de nos pays, au lieu de construire de belles maisons, où les gens n’habitent pas. On doit d’abord bâtir la nation. C’est l’un des engagements pris par notre société. La mission n’est pas mienne. Dieu me demande de faire quelque chose pour vous bénir, en vous bénissant, je serais béni », a indiqué Glenn Stamps.

Le ministre congolais a quand à lui souligné que: «Ce partenariat intègre la préoccupation de notre pays, tel que déclinée dans le ’’Chemin d’Avenir’’, qui a fait l’objet d’une opérationnalisation du Plan national de développement (PND) 2012-2016, assorti d’un cadre stratégique de lutte contre la pauvreté».

Glenn Stamps, à également tenu à ajouter qu’au-delà de ces activités de base, la future usine permettrait le transfert de la technologie aux jeunes congolais, notamment des techniques de gestion et traitement des ordures ménagères.

Une bonne nouvelle donc, qui témoigne de la prise de conscience du Congo, quand à la question de la diversification de ses activités et autres sources de revenues, pour ainsi sortir de la dépendance à l’exploitation pétrolière de son sol.

You may also like

Leave a comment